Au contact de la nature avec les dauphins de Paracas

Publié le : 11 janvier 20224 mins de lecture

Eaux calmes et turquoises, falaises rocheuses et déserts. Au Pérou, à un peu plus de trois heures de Lima, la réserve nationale de Paracas est un paradis écologique et une zone protégée d’une rare beauté. D’une superficie de 335 000 hectares, il s’agit probablement de la plus belle portion de littoral de la côte péruvienne, avec des sites archéologiques de la période pré-inca et de belles îles comme Ballestas.

Ainsi, le long de la Carretera Panamericana, un ruban d’asphalte qui monte et descend le long de la côte de l’océan Pacifique à travers des paysages aux merveilleuses couleurs rouge, rouille et jaune, vous pouvez atteindre ce qui est l’une des régions les plus fascinantes du Pérou, tant du point de vue du paysage que de la nature.

Au plus près des dauphins et des autres animaux

Zone protégée depuis 1975 pour sauvegarder la flore et la faune, la réserve nationale de Paracas est la plus grande du pays et abrite de nombreuses espèces d’oiseaux, notamment des pingouins de Humboldt, des zarcillos, des pélicans, des cormorans, et des mammifères, notamment des morsas, des ragondins, des loups de mer, des dauphins et des baleines, dont beaucoup peuvent être observés lors d’une excursion en yacht ou en bateau privé vers les îles Ballestas, une importante réserve de faune marine composée de petites îles.

Comment s’y prendre? La réserve et ses plages sont accessibles depuis la route asphaltée de Pisco (au Km 24 sur la Paramericana Sud). Une fois le poste de contrôle passé, la route se transforme en chemin de terre et se dirige vers le sud jusqu’à la plage d’Atenas et la plage de Los Viejos, où vous pourrez admirer de magnifiques couchers de soleil et des vues spectaculaires sur l’île de San Gallán et les îles Ballestas.

Punta Arquillo, le point d’observation 

De Punta Arquillo à Lagunillas, quelque 6 kilomètres de côte balayée par les vents vous attendent. Punta Arquillo est un point d’observation au sommet de la falaise, d’où la vue s’ouvre sur l’océan, une colonie d’otaries habitant les rochers en contrebas et des volées d’oiseaux de mer planant dans le vent.

Une petite bande de mer forme la plage de La Mina avec ses eaux émeraude et non loin de là se trouve la plage de El Raspón, protégée par un amphithéâtre rocheux. La plage isolée de Lagunillas est une baie tranquille au sable blanc, idéale pour la baignade et le camping, tandis que la plage de Roja se caractérise par du sable rouge, d’où elle tire son nom, en raison de sa proximité avec le massif de Punta Santa María, formé par des roches qui ont solidifié du magma à l’intérieur.

De nombreux plages incroyables

La réserve s’étend plus au sud sur quelques kilomètres sous la péninsule de Paracas. Certaines routes bifurquent à l’est de Lagunillas jusqu’à la plage de Yumaque et La Catedral, qui doit son nom à la forme que l’océan a donnée aux rochers de la côte, bien qu’aujourd’hui elle ne soit guère plus qu’une falaise en raison de l’effondrement du tremblement de terre qui a frappé la région en 2007. Il convient de passer à la plage de Mendieta, au cœur du désert, à 25 kilomètres de Paracas, l’une des plus belles de la réserve, qui se trouve devant deux îlots que les pêcheurs appellent Tortuga et Panetón.

Plan du site