A quels risques s’expose-t-on en altitude ?

Publié le : 11 janvier 20224 mins de lecture

Faire une randonnée en montagne est toujours une source de plaisir et d’apaisement. Non seulement, vous aurez la chance d’admirer le paysage sous un autre angle, c’est-à-dire en hauteur, mais cela permet également à votre esprit de s’ouvrir davantage. Toutefois, comme le corps n’y ait pas habitué, la montée en altitude peut aussi causer certaines complications. Voici les risques les plus fréquents en altitudes ainsi que les moyens pour y remédier.

Quels sont les méfaits de l’altitude au niveau de l’organisme ?

Le corps humain a été configuré pour bien s’adapter aux altitudes. En général, il ne devrait donc pas y avoir de complications si l’on monte à 500 m ou même à 1000 m en dessus du sol. Mais lorsque l’altitude est trop élevée, c’est-à-dire si elle dépasse les 1000 m ou 2000 m, alors des malaises et changements physiologiques commencent à apparaître. La raison est que, l’intensité et puissance de l’oxygène ne sont plus les mêmes qu’au sol.

Lorsque vous vous trouvez en altitude, vous pouvez donc ressentir des maux de tête légers ou des petites douleurs musculaires (dues notamment à la montée). Votre niveau de respiration sera également plus lent que d’habitude, ce qui peut entraîner des essoufflements. Enfin, vous pouvez attraper des troubles digestifs, surtout si vous aviez mangé en cours de route.

Quels sont les méfaits de l’altitude au niveau psychologique ?

L’altitude n’impacte pas seulement que le corps. Elle a également quelques méfaits sur la psychologie. Lorsque vous montez en altitude, vous pouvez avoir des vertiges. Il arrive que vous ayez peur de tomber, ce qui entraînera un sentiment de malaise, et même de stress. S’il n’est pas contrôlé, vous pourrez même finir par paniquer, voire vous évanouir.

Vous pouvez également éprouver des sensations d’étourdissement. Cela signifie qu’à certains moments, vous aurez la sensation d’avoir la tête qui tourne.

Comment remédier aux risques en altitude ?

Malgré leur existence, il est tout à fait possible de remédier à ces risques. La première chose que vous devez faire est notamment, de ne pas monter trop vite. Si vous voulez atteindre plus de 2 000 mètres, alors il faut que vous marchiez petit à petit. Ainsi, votre organisme aura facilement le temps de s’adapter au changement. Il est également recommandé de s’arrêter au moins 2 à 3 jours dans un endroit à moyenne altitude, avant d’entamer une autre montée. Cela permettra à votre corps de se préparer davantage. N’oubliez pas non plus d’apporter des équipements nécessaires comme des vêtements chauds (plus vous montez, plus vous allez attraper froid.), des chaussures bien amorties, des vivres (nourritures, etc), des équipements de sécurité et sanitaires et surtout de l’eau. Il est important de bien s’hydrater. Pour finir, veuillez bien préparer votre corps et esprit à ce qui vous attend, pour vous motiver et vous booster.

Plan du site